Laurent Vimont (Century 21) : « Assumer le paiement de ses factures, une vraie décision citoyenne »

Laurent Vimont (Century 21) : « Assumer le paiement de ses factures, une vraie décision citoyenne »

Par Marie-Laure Fraux
Publié le 29-04-2020


Le déconfinement se prépare, les entreprises plongées dans une forme de coma économique artificielle depuis plusieurs semaines s’apprêtent à reprendre vie et s’organisent avec toute l’énergie et la détermination que l’on connaît des entrepreneurs et des dirigeants. Une question cruciale reste néanmoins en suspend et s’impose comme une condition de survie : celle des délais de paiement. Les entreprises vont-elles jouer le jeu et remplir leurs obligations légales ? morales ? l’une ayant d’ailleurs peut-être déjà pris le pas sur l’autre.
Pour Laurent Vimont, président de Century 21 France, la réponse est claire et sans appel. À quelques jours de la reprise, il nous livre sa vision et les engagements de son groupe pour prendre part à cette reconstruction.


Dans votre secteur, l’immobilier, quelles sont les conditions d’une reprise rapide ?

Le comportement des banques et les taux d’intérêts vont être déterminants et véritablement la clé d’une reprise que l’on peut espérer forte. Un grand nombre de projets sont en attentes et les acheteurs nous font part de leur souhait de les réaliser dès que cela sera possible. Il est fort probable que des personnes confinées dans des conditions difficiles décident de sauter le pas et de se lancer dans un projet qu’ils avaient depuis longtemps. Pour d’autres, le confinement peut simplement susciter de nouveaux projets. Une enquête réalisée par The Harvard Business Review en Chine, indique d’ailleurs que l’immobilier serait le premier secteur à redémarrer. Quant à l’éventuel baisse des prix je ne peux que répondre, je ne sais pas. Cette période est inconnue, il faut rester modeste et accepter de le dire. Personne ne peut aujourd’hui présager du déroulement futur. En revanche nous serons au rendez-vous et avons travaillé ardemment pendant cette période sur nos bases et nos offres. Nous serons prêts à conseiller en toute sécurité et à accompagner tous les projets de nos clients comme nous le faisons depuis maintenant 32 ans.

La trésorerie des entreprises est au cœur de toutes les préoccupations, quelle politique avez-vous adopté vis-à-vis de vos fournisseurs notamment à l’égard des délais de paiement ?

Arrêter de payer nos fournisseurs, c’est casser la chaine de production et mettre en difficulté des millions d’entreprises. Historiquement, nous avons toujours fait en sorte de régler nos partenaires en temps et en heure et les délais de paiement ne font aucunement l’objet d’une stratégie délétère chez Century 21. Nous sommes une entreprise citoyenne, nous avons une politique et un comportement en conséquence. La consigne a donc été donnée par le groupe Nexity de continuer à payer nos fournisseurs et de ne pas jouer avec les délais de paiement. J’ai relayé ce message aux agences du réseau en étant moi-même l’un de leurs partenaires. Sans paiement dans les temps, les partenaires ne pourront plus les servir et au bout de la chaine inévitablement, il y aura des difficultés, des collaborateurs qui se retrouveront au chômage ce qui est inacceptable. Sur le marché de l’immobilier spécifiquement, les dernières années ont été particulièrement fleurissantes et les liquidités devrait permettre d’honorer les engagements. Les prêts garantis par l’état font partie des dispositifs mis en place pour assurer ses paiements.

Pour les entreprises, cette période sera-t-elle celle de la prise de conscience de leur responsabilité ? Vont-elles jouer le jeu et s’engager dans une démarche similaire ?

Je le souhaite, c’est un moment historique et il faut être solidaire, mais je ne sais pas. Il faut cependant intégrer dès maintenant cette dimension, condition de notre réussite à tous. Le maître-mot pour demain c’est l’exemplarité. L’exemplarité des entreprises, des dirigeants mais aussi de l’état dans le paiement de ses factures. 

A cette question des délais de paiement courts, certains donneurs d’ordre ne perçoivent pas leur intérêt. Quelle est le fondement d’une telle politique d’entreprise ?

C’est une vraie décision citoyenne que d’assumer le paiement de ses factures notamment des petites car c’est précisément là qu’il y a le plus de risque. En tant que dirigeant et en tant qu’individu, c’est une question de morale et de justice dans la façon de gérer les affaires. C’est à la fois normal et l’effort nécessaire pour que les choses se passent « moins mal ».
Century 21 ce sont des entreprises engagées dans la ville, des entreprises citoyennes qui vivent avec nos habitants et les entreprises locales. Ces positions, en temps de crise notamment, sont naturelles et en cohérence avec notre projet, avec ce que nous sommes. Dans le même sens, le groupe Nexity a également fait le choix de maintenir les salaires de ses collaborateurs à 100% et a pris toutes ses responsabilités vis à vis de l’état d’une part, et de ses salariés pour ne pas faire peser sur d’autres le poids de cette crise.